27 C
Abidjan
vendredi, octobre 22, 2021
spot_img

Côte d’Ivoire : Contrôle technique des véhicules et vente de vignette Mayelia ouvre ses portes

Accréditée en 2019 par le gouvernement ivoirien pour renforcer sa politique de sécurité routière et réduire la corruption dans la délivrance de vignette, Mayelia Logistics & Automotive ; entreprise ivoirienne innovante spécialisée dans le contrôle technique des véhicules lourds et légers a ouvert ses portes à la presse le mercredi 15 septembre à son siège située dans la commune de Marcory Zone 4C.

Mayelia Logistics & Automotive c’est 13 points de présence dans la capitale économique Abidjan et banlieue, dont 06 dans la commune de Yopougon, 02 à Abobo et Koumassi, 01 à Adjamé Paillet, Port Bouet-Vridi et Grand Bassam. On note également une unité mobile dans la ville de Méagui dans l’ouest du pays et une station fixe à Bouaké dans la région du Gbêkê.

La volonté affichée de l’Etat ivoirien de juguler le phénomène croissant des accidents de la routes ; le plus souvent liés au mauvais état des véhicules et le vieillissement, a favorisé l’éclosion de cette entreprise innovante dans le secteur des contrôles techniques automobiles.

Pour relever le défi, Mayelia s’est ainsi équipée de station fixe et mobile dernière génération capable de traiter en moyenne 700 véhicules par jour. Et comme constaté au cours d’une visite guidée sur l’un de ses sites mobiles le mercredi 15 septembre à Yopougon, ses équipements automatisées permettent de réduire l’expérience client en temps moyen de 40 minutes. Les rapports d’inspection sont envoyés automatiquement à la fois à l’automobiliste, à l’opérateur ainsi qu’à l’autorité étatique chargée de délivrer la fameuse vignette, permettant pour la fin de lutter contre la corruption qui touche le contrôle technique.

Les défaillances ainsi recherchées par Mayelia portent sur la sécurité et le rejet d’émissions. « Les contrôles visent à déceler toutes les défaillances techniques comme par exemple les anomalies par l’usure du véhicule mais également celles causées par des modifications » a expliqué le directeur délégué Emile Ya ; précisant également « l’identification fait aussi partir du déroulé des défauts. Il y a ensuite le freinage qui est l’un des points clés de rejet. Puis en troisième point des défauts la pneumatique et l’éclairage. »

Selon David Fofana le PDG du groupe de contrôle automobile ivoirien dont l’investissement est estimé à 6 milliards Fcfa, le démarrage des activités en Mai 2020 a favorisé la création de 130 emplois directs. Au compte des statistiques opérationnelles, à ce jour, c’est plus de 100. 000 inspectés.

A noter enfin que Mayelia qui opérera désormais au coté de la société ivoirienne de contrôle automobile (SICTA) comme concurrent, vient en outre répondre au triste bilan effectué par l’Etat dans le secteur des contrôles techniques. En effet sur un total de 1,5 million de véhicules actuellement en circulation, seulement 500.000 sont suivis pour leur état technique.

Adriel

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles