Côte d’Ivoire : Sidi à propos du retour de Gbagbo après la délivrance de ses deux passeports : « Cela dépend des procédures judiciaires qui sont engagées contre lui »

0

Suite à l’obtention de ses deux passeports, l’un ordinaire et l’autre diplomatique, l’ancien Président de la république par le biais de son avocat a manifesté son retour en Côte d’Ivoire. Du coup ses partisans à Abidjan jubilent déjà, car sa présence à Abidjan serait annoncée dans ce mois de décembre.

Sidi Tiémoko Touré, porte-parole du Gouvernement, a à l’occasion de la conférence de presse d’après conseil des ministres, donné aujourd’hui son avis sur la question du retour de l’ancien Président de la République dans son pays bien qu’acquitté par la CPI.

Le ministre de la Communication et des médias conditionne le retour de Laurent Gbagbo établi depuis quelques mois à Bruxelles aux procédures judiciaires engagées contre lui.

« Cela dépend des procédures judiciaires qui sont engagées contre lui. Je rappelle qu’il est encore sous procédure d’appel au niveau de la CPI, pour ce qui et de la Côte d’Ivoire, il y a une procédure judiciaire qui est engagée contre lui. C’est véritablement dans la main de la justice, ça ne dépend pas du Président Ouattara ou du gouvernement ivoirien » a répondu, Sidi, concernant le retour de l’ancien Président de la République.

Par ailleurs se prononçant sur la délivrance des deux passeports à l’ancien Président ivoirien, le porte-parole du gouvernement a indiqué que la procédure a été respectée en ce qui concerne le passeport ordinaire et selon lui, le Président élu a fait preuve de discrétion en octroyant à son prédécesseur un passeport de courtoisie en parlant du passeport diplomatique.

« La procédure de délivrance d’un passeport est bien connue de tout le monde de tous les ivoiriens. C’est ce parcourt qui était en opérationnalisation. Ce parcourt est arrivé à échéance en ce qui concerne le passeport de service. Maintenant en ce qui relève du passeport diplomatique, c’est à ce niveau qu’il faut relever la requête faite par l’ancien Président, Laurent Gbgabo pour obtenir ce passeport par le Président élu ivoirien. Donc le Président lui a donné droit parce que c’est un passeport de courtoisie qui relève seule de la discrétion du Président de la République. Les deux démarches concourant fort à la décrispation, c’est tant mieux pour les ivoiriens que nous puissions passer à une autre phase du processus de vivre ensemble tel que le Président de la république le réclame. Nous sommes vraiment dans la logique », s’est-il justifié.

Laisser un commentaire