Côte d’Ivoire : Échanges de tirs lors du transfèrement d’Affi à un corridor d’Anyama

0
[:fr]Affi Nguessan[:]

L’ancien Premier ministre Pascal Affi N’guessan, président du front populaire Ivoirien (FPI), par ailleurs porte-parole du Conseil national de transition, organe parallèle qui devait remplacer les institutions ivoiriennes après les élections présidentielles du 31 octobre dernier, contestées par l’opposition ivoirienne, a été arrêté dans la nuit d’hier à ce samedi matin par les forces de l’ordre et de sécurité à Akoupé (à 100 Km au Nord-Est d’Abidjan Ndlr) alors qu’il se rendait à Bongouanou, ville située à l’est du Pays.

Nous apprenons d’un riverain que le contingent du Centre de coordination des opérations décisionnelles (CCDO) qui, après avoir interpellé l’ex Premier ministre Affi Nguessan et qui devait le transféré à Abidjan a assuyé des tirs au niveau d’Anyama des autres corps de l’armée opposés à cette initiative.

Ces échanges de tirs ont eu lieu au niveau du corridor d’Anyama, au nord-Ouest d’Abidjan où le CCDO, une unité spéciale de la sécurité nationale, a fait face à une résistance lors du transfèrement de Affi Nguessan.

Notre source précise que ces échanges de tirs étaient entre les forces de l’ordre elles-mêmes.

Affi N’guessan, président du FPI, était recherché par les autorités judiciaires pour le rôle joué dans la création de la CNT, un organe de défiance à l’Etat.

Il a été conduit après son interpellation à Abidjan, le collectif de ses avocats dans un communiqué dont nous disposons une copie, révèlent que leur client est détenu dans un lieu dont ils ignorent.

Laisser un commentaire