Côte d’Ivoire : Des partisans de Soro demandent à Ouattara de mettre fin aux querelles intercommunautaires

0
[:fr]Des partisans de Soro[:]

La plateforme des Partis politiques et mouvements proches de Guillaume Kigbafori SORO soutient qu’une « chappe de plomb s’est abattue sur le pays depuis la déclaration de candidature du Président sortant Alassane Ouattara à un troisième mandat inconstitutionnel. »

Selon son porte-parole Sié Coulibaly, les conséquences de cette déclaration sont incalculables pour les personnes et les biens, puisqu’elle déplore des pertes en vies humaines, des destructions de biens, des investissements et projets en attente et des délocalisations et expatriations dans l’attente des élections, etc.

La plateforme estime que, le non respect de la constitution, loi fondamentale, notamment en ses articles 55 et 183 par le Président de la République, lui-même gardien de cette constitution est intolérable et ne peux être accepté par tout démocrate.

C’est pourquoi, elle dénonce cette violation de la loi fondamentale et invite tous les démocrates à mener toutes les actions démocratiques pour se lever contre cette forfaiture comme stipulé dans cette même constitution dans son préambule.

«En outre, la question du rejet de la réclamation, suite à l’éviction des noms de M. Soro Kigbafori Guillaume, Président de GPS et de l’ancien Président Laurent GBAGBO sur la liste électorale provisoire vient renforcer le climat déjà lourd et créer une crise préélectorale inutile, » a prédit, Sié Coulibaly.

Le porte-parole de la plate-forme affirme que l’arrestation de Mme BONIFON , Coordonatrice de la délégation du GPS Côte d’Ivoire et ses compagnons ainsi que la privatisation des libertés de la délégation GPS de Korhogo est l’illustration parfaite que les autorités actuelles optent pour la méthode de passage en force au mépris des principes élémentaires démocratiques auxquels le pays reste tenu par ses engagements internationaux.

«Tout cela vient s’ajouter à l’arrestation des civiles et militaires qui croupissent depuis des années dans les geôles du parti au pouvoir. Le discours inutilement belliciste de  » l’investiture » du Président sortant à un troisième mandat vient rallonger le chapelet de violations et la peur des ivoiriens à l’approche de la présidentielle d’octobre, » a déploré, M. Coulibaly.

Pour lui, «il est temps, grand temps que le Président sortant se comporte en homme d’État et non en homme d’un seul clan, car l’intérêt de la Côte d’Ivoire le lui commande. »
La plateforme des Partis politiques et Mouvements proches de Guillaume Kigbafori SORO demande, le retrait de la candidature du Président sortant à un 3eme mandat inconstitutionnel, l’intégration sans délai des noms du président de GPS, Guillaume SORO, injustement évincé de la liste électorale provisoire malgré les décisions de la CADH et les recours menés par ses conseils, et aussi l’intégration de l’ancien Président acquitté par la CPI, Laurent GBAGBO.

Elle insiste auprès du Président de la république, garant de l’unité nationale pour « qu’il mette fin aux querelles intercommunautaires qui prennent forme actuellement dans le pays depuis son intention de briguer un troisième mandat et l’invite à libérer tous les prisonniers politiques et civiles incessamment »

Enfin, la Plateforme de partis politiques et des mouvements proches de Guillaume Kigbafori SORO invite ses militants, sympathisants et tous les démocrates ivoiriens à rester mobilisés et à défendre la Démocratie.

Laisser un commentaire