Côte d’Ivoire : Bondoukou, les militants opposés reprocheraient aux députés sortants leur absence durant leur mandat dans leur circonscription

0
[:fr]le Général Da Pierre Alphonse[:]

Le choix des candidats du RHDP pour les législatives du 6 mars 2021 divisent à Bondoukou.

Selon des informations, la reconduction des deux députés sortants par le ministre Kobenan Adjoumani Kouassi et le Directeur général des Douanes, Coordonnateurs principaux du parti au pouvoir dans la région du Zanzan sont contestés par les militants qui souhaitent l’arbitrage du chef de l’État ivoirien.

Les deux responsables auraient choisi les deux candidats au cours d’une cérémonie qui a lieu à Abidjan, le 7 janvier 2020, au 23è étage de l’ex-Caistab, au Plateau.

Kobénan Kouassi Adjoumani et le Général Da Pierre Alphonse ont pris la décision unilatérale de reconduire Maizan Koffi Noël et Mahama Diabagaté, les deux députés sortants sans avoir eu recours au primaires alors que six candidats étaient sur la lice de départ.

«Les deux Coordonnateurs ont donné la parole aux six candidats à la candidature du parti au pouvoir afin de donner leurs motivations relativement à leur volonté de briguer le poste de député de leur circonscription administrative. Chaque candidat a expliqué pourquoi il souhaite être député dans cette zone. Mais, contre toute attente, sans autre forme de procès, les deux principaux coordonnateurs du parti du chef de l’Etat ont pris la décision de reconduire les deux députés sortants. Il n’y a eu aucune tentative de recherche de consensus. Dès que chaque candidat s’est exprimé, les deux responsables ont donné leur verdict », a expliqué, une autre source.

Elle précise par ailleurs que cette décision a soulevé le courroux des différents candidats et de plusieurs chefs traditionnels de la région.

Ces populations reprocheraient aux députés sortants leur absence durant leur mandat dans leur circonscription électorale.

En attendant la décision définitive de la Direction du RHDP, les militants de Bondoukou craignent une implosion de leur formation politique et sollicitent l’intervention du chef de l’Etat, par ailleurs président du RHDP pour rétablir la situation.

Laisser un commentaire