RDC : Un ballon « Loon » d’accès à internet de Google capable de relayer la 4G sur un rayon de 80 kilomètres s’écrase dans la forêt de Buta

0
[:fr]Un ballon « Loon » d’accès à internet de Google[:]

Si dans un premier temps l’on avait fait allusion à un vieux satellite américain ou russe, finalement il s’est avéré qu’il s’agissait d’un « ballon Loon » stratosphérique connecté, ce type d’engin spatial conçu notamment par Google pour fournir une connexion internet gratuite dans les régions reculées.

Dans le cas d’espèce et pour rappel, Loon, projet scientifique porté par la société X (au départ Google X Lab), filiale d’Alphabet Inc. ; travaille sur l’accès à l’Internet dans les zones les plus reculées de la planète en utilisant des ballons stratosphériques gonflés à l’hélium.

Avec environ 15 mètres de diamètre, ce ballon flotte à une vingtaine de kilomètres d’altitude (soit deux fois plus haut que les avions de ligne. Il est équipé des panneaux solaires et est capable de faire 7 fois le tour de la terre. Avec les récentes avancées technologiques, chaque ballon peut maintenant relayer la 4G sur un rayon de 80 kilomètres.

En juillet dernier, Loon avait mis en service une flotte de 35 ballons sur une région de 50 000 kilomètres au Kenya. L’opération a été effective grâce notamment au partenariat avec l’opérateur local Telkom Kenya. Le Congo Brazzaville a également signé en 2019 un accord avec Loon.

Pour des internautes et certains sites spécialisés, l’engin qui s’est écrasé dans le Bas-Uélé pourrait bien être un de ces ballons d’autant plus que Loon avait obtenu l’autorisation de survoler le Kenya et d’autres pays africains depuis le mois de mars de cette année. Pour StratoCat, l’engin portant le numéro de série et dénommé #HBAL166 avait été lancé le 23 avril 2020 depuis Porto Rico.

Ce n’est pas la première fois qu’un de ces ballons s’écrase. Un incident semblable avait été rapporté aux Seychelles notamment.

Laisser un commentaire