Niger : Arrestation d’un des assaillants présumés de l’attentat de Kouré (médias)

0

Un des membres du commando qui a commis dimanche l’attentat meurtrier de Kouré, non loin de la capitale nigérienne Niamey, aurait été appréhendé au cours d’une poursuite engagée par les Forces de défense et de sécurité nigériennes, a rapporté lundi le site nigérien d’informations « actuniger ».

Dimanche aux environs de midi, six touristes français et deux ressortissants nigériens (un guide et un chauffeur) ont été tués par des individus armés dans la zone de Kouré, située à environ 70 km au sud-est de Niamey, selon un communiqué du ministre nigérien de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Alkache Alhada. Il a annoncé qu’une enquête et des opérations de ratissage « en collaboration avec nos partenaires » étaient en cours en vue de « dénicher les auteurs de cet acte ignoble et renforcer la sécurité dans la zone ».

Selon « actuniger », c’est au cours d’une opération de ratissage menée avec l’appui de la force française Barkhane qu’un des assaillants présumés a été appréhendé par les soldats nigériens.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a condamné dimanche l’attaque terroriste qu’il a qualifiée de « lâche et barbare ».

Il s’est entretenu le même jour avec son homologue français Emmanuel Macron au sujet de cette attaque meurtrière, a précisé « actuniger », ajoutant qu’ils « tiennent à rappeler que tous les moyens sont et seront mis en œuvre pour élucider les circonstances de cet attentat meurtrier dans les prochaines heures. Leur détermination à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel demeure intacte ».

L’attentat n’a toujours pas été revendiqué lundi en fin de matinée.

Le Niger subit dans sa partie occidentale des attaques meurtrières perpétrées notamment par les groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), d’Ansar Dine et d’autres mouvements rebelles basés dans le nord du Mali, qui ont fait des centaines de victimes civiles et militaires et des dizaines de milliers de déplacés.

La zone de Kouré, proche de la frontière avec le Burkina Faso, constitue depuis plus d’un an un nouveau foyer de l’insécurité dans l’extrême sud-ouest du pays, entretenue par d’autres groupes djihadistes qui mettent en péril la sécurité des personnes et des biens.

Laisser un commentaire