28 C
Abidjan
vendredi, juillet 23, 2021
spot_img

Côte d’Ivoire : Grogne des agents de la Banque Populaire, Patrick Achi demandé en urgence

Aujourd’hui la Banque Populaire de Côte d’Ivoire (BPCI) fait son chemin en essayant de se positionner dans le leadership des banques phares de ce pays.

Malheureusement l’on assisterait à des recrutements tous azimuts à prix d’or ( plus de 100 personnes depuis 2018) en dépit du fait que de nombreuses personnes ( environ 300 personnes) ont été invitées à quitter la banque en 2018 au motif que les charges étaient élevées et que l’effectif était pléthorique et la vente systématique de plusieurs actifs de la banque (terrains /logements).

Cependant, le personnel dit ne pas comprendre qu’en dépit de tous ces actes qui témoignent de La bonne santé financière de la banque la Direction générale refuse d’appliquer la revalorisation salariale conformément à la grille qu’elle-même a établie après qu’une étude est révélée que les salaires des agents de la Banque Populaire de Côte d’Ivoire sont bas comparativement à ceux du secteur bancaire. Ce d’autant que les cabinets de renommée internationale qui ont piloté les chantiers de la restructuration ont signifié clairement dans leur rapport qu’il fallait traiter la question salariale du personnel.

Après l’échec des discussions en interne avec le Directeur General ces derniers temps, en colère les travailleurs appellent l’État à s’impliquer davantage pour que justice soit faite aux braves travailleurs. Ils ont donc saisissent officiellement par courrier le premier Ministre et également le ministre de l’Économie pour action.

Les prochains jours nous situeront de la suite de cette crise au moment où l’état a décidé de faire des audits dans toutes ses structures sous sa tutelle.

Related Articles

- Advertisement -spot_img

Latest Articles