Côte d’Ivoire-Vatican : un timbre-poste pour commémorer 50 ans de relations entre les deux pays

0
[:fr]Alassane Ouattara et Paolo Borgia[:]

La Cérémonie de commémoration du 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Saint siège et la République de Côte d’Ivoire a eu lieu au Palais présidentiel en présence du chef de l’Etat et du Nonce Apostolique, Paolo Borgia.

Cette cérémonie a été marquée par le dévoilement du timbre-poste à l’effigie de sa Sainteté, la Pape François et son Excellence Alassane Ouattara.

Mamadou Sanogo, ministre de l’Economie numérique et de la Poste a à l’occasion rappelé que les relations diplomatiques entre les deux pays sont marquées par une bonne dose de culture et de civilisation multiséculaires avec un partenariat dynamique et fructueux.

La Côte d’Ivoire et le Saint siège ont établi leur relations diplomatique depuis 26 octobre 1970. Pour le ministre, célébrer ce demi-siècle d’aventure, de coopération et d’intense relations diplomatiques, la Poste de Côte d’Ivoire et le service philatélique du Vatican ont convenu d’émettre un timbre commun à l’effigie des deux hautes personnalités, Sa Sainteté, le Pape François et son Excellence Alassane Ouattara afin d’immortaliser cet évènement.

Pour quoi un timbre-poste pour commémorer ce cinquantenaire de nos relations diplomatiques.

«Symbole du lien entre les Etats et entre les peuples, entre l’expéditeur et le destinateur, le timbre-poste est doté d’une valeur historique et culturelle, inestimable. En effet, il symbolise le reflet de la société et le viatique entre deux sociétés, le témoin du passé, et affermi les liens de l’avenir des communautés. Le timbre matérialise notre vécu et notre rêve, il réalise notre conscience individuelle et collective, notre histoire, les valeurs les moins fortes et les hommes qui ont marqué leur temps et surtout leur société », a expliqué, Mamadou Sanogo.

Le timbre-poste permet de voyager sans se déplacer. Le Ministre de l’Economie numérique et de la Poste a indiqué que, c’est la toute première fois dans l’histoire de la philatélique ivoirienne et du Vatican qu’un timbre-poste à l’effigie des deux chefs d’état est émis.

«Ainsi cette cérémonie de dévoilement d’un timbre-poste commun, permettra de laisser une trace pour les générations futures à travers le dévoilement du tableau commémoratif symbolisant la fraternité entre l’Etat de la Cité du Vatican et notre pays la Côte d’Ivoire », a conclu, M. Sanogo.

La cérémonie du jour marque également les 50 ans de bonne gouvernance entre la république de Côte d’ivoire et le Saint siège.

Selon, Isaac Gnamba Yao, DG de la Poste de Côte d’Ivoire, dans la confection d’un timbre-poste, le Saint siège et la république de Côte d’ivoire, via la Poste de Côte d’Ivoire ont décidé que la thématique principale soit la paix.

« La paix parce que c’est quelque chose de très cher à ces deux entités et sur le timbre, nous avons les portraits des deux personnalités, sa Sainteté le Pape et son Excellence le Président de la république qui sont les deux personnalités qui incarnent la paix. Et en fond de timbre nous avons la Basilique qui et en identique de la Basilique de la cité du Vatican histoire de montrer que la république de Côte d’ivoire est très attachée à la paix. Et le Vatican est très attaché aussi à la paix et les deux personnalités sont mentionnées sur le timbre», a précisé le DG.

Selon lui, c’est la première fois dans l’histoire du Vatican que le Pape pose avec un chef d’Etat dans la commémoration d’un timbre.

L’établissement formel des relations diplomatiques le 26 Octobre 1970 s’est fait avec la nomination du premier ambassadeur ivoirien auprès du Saint siège, Joseph Amichia, et le premier Nonce Apostolique en Côte d’Ivoire.

Selon le Nonce depuis lors, une appréciable activité diplomatique s’est déployée, faite des signatures de conventions, de renforcement de la coopération, dans les respects réciproques et au profit de l’Église Catholique et la population entière en Côte d’Ivoire.

«Tout cela, s’est concrétisée à travers des visites officielles réciproques dont celle rendue par votre Excellence monsieur le Président de la République au Pape Benoit XVI en novembre 2012. Dans cette ligne, comment ne pas rappeler les différentes activités réalisées par l’Église de Côte d’Ivoire dans divers domaines avec le soutien des différentes autorités ivoiriennes en faveur du développement, du progrès et du rayonnement de cette belle nation » a soutenu Paolo Borgia.

Il a salué les excellentes relations entre la Côte d’Ivoire en mentionnant la présence depuis 1983 de l’Archevêque d’Abidjan au saint du sacré collège des cardinaux signe de l’appréciation de la haute considération du souverain pontife envers l’église et la nation ivoirienne.

«Comment ne pas évoquer la construction par le président Houphouët Boigny de la grande basilique, notre dame de la paix de Yamoussoukro inaugurée en 1990 lors de la 3eme visite du pape Jean-Paul II et apparait d’ailleurs en arrière-plan du timbre », a poursuivi le Nonce Apostolique.

Par ailleurs, il faut noter que la célébration de ce cinquantenaire qui avait déjà été programmé depuis le mois de mars 2020 a dû être reportée à cause de la crise sanitaire liée à la COVID-19.

A l’exception de cette cérémonie, l’émission de ces timbres commémoratifs s’inscrivent dans le cadre de ces dites célébration, mais se veut un témoignage symbolique et historique de ces 50 années marquées par l’excellence des liens qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Saint siège.

Laisser un commentaire