Côte d’Ivoire : Sidi Tiémoko à propos du rapport d’Amnesty international : « Ce sont des affirmations pour lesquelles nous attendons des preuves »

0

Le bilan provisoire au plan national des manifestations contre le troisième mandat de l’actuel président de la république fait état de 6 décès 173 blessés et environ 1500 déplacés internes, 69 personnes interpellées ainsi que de nombreux dégâts matériels.

Ces chiffres ont été rendus publics par le gouvernement ivoirien aujourd’hui à l’issue de sa réunion hebdomadaire. Sidi Tiémoko Touré, porte-parole du a annoncé que d’autres personnes sont sur le coup d’une arrestation, du fait de leur implication observées dans les violences constatées lors de ces manifestations.

«Nous ne pourrons pas faire l’économie de d’autres arrestations s’il s’avère que certaines personnes sont prises la main dans le sac, en train de procéder à des casses, des atteintes à des biens privés. Ceci n’est pas acceptable. L’exercice de la démocratie, oui parce que nous sommes un Etat de droit, chacun doit exprimer son point de vue mais il faut aussi intégrer le principe que nous sommes depuis quelques mois, sous Etat d’urgence, » a déclaré, le ministre de la Communication et des médias.

Par ailleurs, en réponse aux préoccupations d’Amnesty international qui affirme que des personnes armées de machettes ont aidé les forces de l’ordre à sécuriser les marches, Sidi Tiémoko Touré a fait cette précision.

«Ce sont des affirmations pour lesquelles nous attendons des preuves. Il faut éviter de tomber dans la délation. Nous n’avons pas de début de preuves de ce qui a été annoncé. D’ailleurs, nous nous référons à un communiqué fait par le Directeur général de la Police nationale qui fait foi, en attendant que des preuves nous soient produites à ces effets. »

Laisser un commentaire