Côte d’Ivoire : Santé, médecins contractuels, aide-soignant, filles et garçons de salle etc. annoncent un arrêt de travail de cinq jours à compter du mardi sur toute l’étendue du territoire national

0
[:fr]Samedi 9 Mai 2015 . Adzopé. Dominique Ouattara inaugure l`unité pédiatrique et offre des prothèses à 280 femmes handicapées de l` Hôpital général d`Adzopé .[:]

Grogne dans le secteur de la santé, médecins contractuels, IDE contractuels, aide-soignant contractuels, filles et garçons de salle, brancardiers, ambulanciers, auxiliaires en pharmacie, caissiers, administratifs, etc. de Côte d’Ivoire membres du SYNADES, du SYNAMCI et du SYNACS-CI décident d’arrêter le travail le mardi 22 septembre prochain.

Ils ont pris cette décision à l’issue d’une Assemblée Générale Extraordinaire tenu ce week-end, à Cocody. Cet arrêt de travail collectif à compter du mardi 22 septembre 2020 sera respecté dans tous les établissements sanitaires publics, sur toute l’étendue du territoire national, pour une durée de cinq (05) jours renouvelable.

Les initiateurs de ce mouvement annoncent qu’ils cesseront toutes activités dans les services administratifs et sociaux des structures sanitaires (CHU, CHR, FSU, HG, ICA, CNTS, SAMU, PMI, IRF d’Adzopé).

Ils soutiennent qu’ils privilégieront pendant la grève, le dialogue sociale avec les Autorités Compétentes en vue de trouver rapidement une issue heureuse à la crise et préviennent qu’ils suspendront, le présent mot d’ordre de grève en Assemblée Générale, dès satisfaction par le Gouvernement, de leurs points de revendications.

Les syndicats précisent enfin qu’il n’y aura pas de service minimum. Dans les revendications des syndicats, ils dénoncent les dysfonctionnements du Comité de Dialogue Social du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, le non paiement de primes aux Agents de santé et autres des collectivités territoriales de Côte d’Ivoire mis à la disposition du MSHP de la prime COVID-19, l’injustice notoire faite aux Contractuels de la santé, aux Agents de Santé des Collectivités Territoriales et aux Agents Contractuels payés sous ressources propres du MSHP dans la répartition des primes COVID-19.

Ils déplorent les nombreux abus de tous genres, injustices, intimidations dont sont victimes les agents contractuels de la santé.

Laisser un commentaire