Côte d’Ivoire : PEJEDEC en 9 ans d’exécution, taux d’insertion global des bénéficiaires des différents dispositifs est de 72%

0

Après plus de neuf (9) années d’exécution, le projet emploi jeunes et développement des compétences (PEJEDEC) arrive à son terme le 31 décembre prochain.

Le bureau de coordination des programmes emploi (Bcp-Emploi) a organisé ce lundi à Abidjan, un atelier bilan de ce projet, afin de présenter les résultats obtenus et montrer son impact sur les bénéficiaires et la population.

Il ressort que 65.631 jeunes au total ont bénéficié des différents dispositifs du projet soit 110%, dont 33.636 jeunes (38% de femmes) soit 121,4% de réalisation pendant la phase initiale (janvier 2012-juin 2017) et 32.249 jeunes (45% de femmes) soit 102,4% de réalisation lors de la phase additionnelle (juin 2015- décembre 2020).

Le taux d’insertion global des bénéficiaires des différents dispositifs est de 72%. Le taux de décaissement global de 99,98% soit 99,86 pendant la phase initiale et 99,89% durant la phase additionnelle.

Il ressort aussi qu’après leur passage au PEJEDEC, le taux d’emploi global est de 80% dont 72% dans une activité régulière et 8% de manière occasionnelle. Le programme dual mis en œuvre dans le cadre du projet améliore les compétences des jeunes et augmente leurs revenus. Les jeunes bénéficiaires ont des revenus supérieurs de 15%.

Le ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mamadou Touré a salué le bel exemple de collaboration et la garantie de solidarité des partenaires techniques et financiers, dans les questions liées à l’autonomisation des jeunes.

Il a rappelé que «le cap de 2 millions d’emplois fixés par le président de la république repose essentiellement sur l’insertion durable et décente des jeunes qui continuent de représenter une forte proportion dans la population ». C’est pourquoi, il a invité à l’unité pour réussir ce pari.

« La capitalisation des résultats et les acquis des projets tels que le PEJEDEC et la synergie des actions doivent aller de paire et constituer la priorité de nos engagements, la concertation et le dialogue doivent en être la clé principale, au regard des nombreuses opportunités et initiatives actuelles et à venir telles que la phase 3 du PEJEDEC en préparation , le C2D 3, le projet financé par le BAD. », a indiqué Mamadou Touré.

Représentant le premier ministre, le ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly s’est dit satisfait des résultats « probants » enregistrés par le PEJEDEC.

Il a souhaité à terme que l’expérience menées dans le cadre du projet, permette la prise en compte d’un nombre plus important de collectivité car c’est dans les localités que l’on rencontre le plus de vulnérabilité.

« L’objectif à atteindre sur les cinq prochaines années, c’est de pouvoir permettre à deux millions de jeunes, de disposer un emploi décent, en leur procurant des opportunités et des formations qui leur offriront de véritable perspective. Dans ce cadre, malgré les difficultés liés à la pandémie à coronavirus, le gouvernement va continuer à soutenir l’activité économique, afin d’améliorer la productivité de nos entreprises et maintenir les emplois. Dans les budgets successifs dont celui de l’année 2021, l’Etat a prévu les moyens financiers nécessaires pour accompagner l’insertion des jeunes et ce avec l’aide des partenaires financiers», a-t-il dit, saluant la perspective d’une phase 3 aussi bien du PEJEDEC, et du C2D emploi des jeunes prévu à partir de 2021.

Laisser un commentaire