Côte d’Ivoire : L’UDPCI rend hommage au Général Robert Guéi

0

19 septembre 2002, 19 septembre 2020. Cela fait 18 ans que le Général Robert Guéi, ancien chef d’Etat et fondateur de l’UDPCI a été assassiné a Abidjan. Les responsables de son parti ont eu un moment de recueillement à leur siège en mémoire de la tragique disparition du Général Guéi. Le Président Albert Mabri Toikeusse, candidat à l’élection présidentielle malheureusement recalé par le Conseil constitutionnel a à l’occasion demandé aux militants présents de prier pour le repos de l’âme du disparu.
Il a également demandé à l’ancien Président de son parti d’interceder auprès de Dieu pour le pays ne sombre pas dans le chao vue que l’armée est déstructurée.

«Nos frères qui se joignent à nous ce matin pour se souvenir de Robert Guéi je voudrais leur dire merci. Merci d’être ici pour dire à la Côte d’Ivoire notre refus de la violence, notre refus de voir le pays plonger dans ce qui ne consolide pas la démocratie, notre refus de voir la Côte d’Ivoire balafrée, défigurée avec des enfants qui nourrissent les uns les autres la haine. Et qui abandonnent l’amour qui doit nous relier, l’amour qui doit nous unir les uns aux autres. Je voudrais dire que nous sommes là quelques jours après tout ce que vous savez, quelques jours après les nouvelles qui sont venues de moi. J’ai tenté de vous rassurer. Certains attendaient de me voir physiquement. C’est pourquoi l’occasion d’aujourd’hui est belle même si elle est triste de dire je me porte bien, madame Mabri se porte bien. Et nous sommes debout avec vous pour la Côte d’Ivoire et nous sommes là ce matin, pour dire non à cette Côte d’Ivoire que nous ne reconnaissons plus. Nous voulons un pays de paix et la paix se construit par l’amour, par le respect des règles établies dans une république. Dans un état moderne, la paix se construction par la consolidation des fondements de la démocratie. La paix se construit pas la justice et consolider par l’équité et par l’entretien de l’égalité entre les citoyens. La paix c’est l3 respect mutuelle que nous devons aux uns et aux autres. Et nous voulons avec vous bâtir la paix, la nation, une nation juste équitable vis-à-vis de chacun et chacune de ses enfant. Nous ne voulons pas que 2020 ressemble à 2002. Nous ne voulons pas 2020, ressemblent à 2010 et à 2011. Nous ne voulons pas que la force prennent le dessus. La paix appel la force, et le sage nous a appris, qui règne par les armes périsse par les armes. Cette Côte d’Ivoire qui fait à nouveau le même cycle, un cycle de violence d’espoir déçus, une Côte d’Ivoire qui avance en dent de scie et qui déçoit ses enfants. Qui met en doute tout le monde, une Côte d’Ivoire qui confie à sa police nationale des missions qui ne mobilisent plus les policiers. Une Côte d’Ivoire qui confie à sa gendarmerie des missions dont chaque gendarme doute. Une Côte d’Ivoire qui a Armée qui ne rassure qui n’est pas elle-même rassurée, cette Côte d’Ivoire nous conduit à la perte de la Nation. Nous ne voulons pas cela pour nous ni pour nos enfants pourtant nous devons laisser à nos enfant un héritage meilleur que nous avons reçu de ceux qui nous ont devancés, notamment Houphouët-Boigny qui a beaucoup apporte à ce pays. C’est pourquoi nous devons rester debout, nous devons courageusement dit non quand ça s’impose à nous de dire non. C’est pourquoi nous n’avons pas peur. C’est pourquoi ceux qui ont peur ne veulent pas que cette vérité s’établisse. Ceux qui ne veulent pas que la Côte d’Ivoire avance dans la paix dans la propriété partagée. Nous n’avons pas peur parce que Dieu est avec nous dans ce combat. Je voudrais prier pour que, Dieu accepte l’âme de notre président combattant, le Général Robert Guéi, un patriote, un vrai qui a construit l’armée. Je voudrais lui demander d’interceder pour nous, pour que le suprême permette à notre armée de retrouver son âme, une armée républicaine au service de tous et de la sécurité nationale. Je voudrais prier pour le repos de l’âme de son épouse et de tous ceux qui sont tombés au front, de tous ces ivoiriens que nous avons perdu dans la douleur, » a déclaré, Mabri Toikeusse.
A travers le Général Guéi, le Président de l’UDPCI a également rendu hommage à son épouse, son aide de camp et tous ceux qui sont tombés.

«Vous êtes là avec moi et madame Mabri pour que nous puissions nous recueillir et nous nous souvenons de Robert Guéi, de Rose Doudou Guéi, du capitaine Coulibaly Fabien et de tous les autres qui sont tombés. Nous sommes là aussi pour nous souvenir de ceux qui ont subi dans les mêmes conditions mais qui également sont tombés les armes à la main au front. Ils sont devenus chacune et chacun nos martyrs. Je voudrais en nos nom tous remercier nos frères et sœur qui sont venus se joindre à nous », a-t-il ajouté.

Albert Mabri Toikeusse a dit sa compassion à tous les ivoiriens qui se voient priver de leur liberté en demandant au tout puissant de les soulager.

« De tous ceux qui continuent de se voir priver de liberté, demander au tout puissant de les soulager, de leur permettre de retrouver la liberté, la paix. Nous sommes là pour prier pour la Côte d’Ivoire. Merci de vous joindre à nous, merci d’être avec nous, de partager notre vision d’une Côte d’Ivoire meilleure et Dieu fera en sorte que cette Côte d’Ivoire meilleure advienne dans les prochains jours, prochaines semaines. Que Dieu fasse cela pour nous. Que Dieu nous soutienne que Dieu fasse de nous des instruments de paix », a indiqué, le Président de l’UDPCI, ancien ministre l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Après le décès du Général Guéi Robert, la formation politique qu’il a créée a connu des crises. L’actuel président l’a relevé et a salué ses camarades encore fidèles pour leur foi et leur persévérance.

« Nous avons connu des difficultés sur des mois sur des années. Une crise immédiate au niveau de l’UDPCI et plusieurs autres crises dont nous gérons encore les dernières. C’est pour cela que je voudrais en vous saluant ce matin vous dire encore merci chers compagnons pour la foi et la persévérance. Nous, nous savons que la victoire est au bout de l’effort et nous savons que c’est la conviction qui est ici fera la différence », a conclu Mabri.

Il faut noter que les partis membres de la plateforme Arc-en-ciel dirigée par Albert Mabri Toikeusse ont pris part à cette cérémonie d’hommage.

Laisser un commentaire