Côte d’Ivoire : Le RHDP annonce l’investiture de Ouattara le 22 août et met en cause, Bédié et Simone Gbagbo dans les débordements de Daoukro et Bonoua

0

Une semaine après l’annonce de la candidature de Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Son parti le RHDP a décliné cet après-midi son agenda à court et long terme.

Le Secrétaire exécutif du RHDP a annoncé que l’investiture de son candidat est prévu le 22 août 2020 au stade Houphouët-Boigny et en attendant, le RHDP décide de se mettre en ordre de bataille, pour la victoire au premier tour de l’élection présidentielle du 31octobre.

Selon Adama Bictogo des missions éclatées sont prévues dans toutes les régions dès le 15 août à l’intérieur du pays.

« Notre objectif s’est de remporter des élections dès le premier tour, » a déclaré, le Secrétaire exécutif du RHDP.
L’opposition conteste la candidature de Ouattara parce qu’il n’est pas éligible.

« L’opposition crie dans le vide, le débat est clos. Il n’y a que le Conseil constitutionnel qui peut décider de l’éligibilité de qui que ce soit, » a précisé, le Secrétaire exécutif du RHDP.

« Est-ce que nous on se préoccupe de quelqu’un qui est sous mandat d’arrêt international et quelqu’un qui a 86 ans et qui peut être frappé d’une cécité intellectuelle. Nous sommes concernés par une seule chose, comment on s’organise pour que notre candidat soit élu en octobre, » a poursuit, Bictogo.

Au cours de cette rencontre, le Secrétaire exécutif du RHDP a dit sa compassion suite aux décès survenus ces deux jours à Daoukro et et à Bonoua.
Adama Bictogo a imputé la responsabilité de ces morts à Bédié et à Simone Gbagbo et a demandé une enquête du gouvernement.

« Les incidents qui ont eu lieu à Daoukro, la responsabilité de Bédié peut être engagée. On ne passe pas de statut d’ancien chef d’État à pyromane. Le Siège du RHDP a été saccagé à Daoukro par des gens envoyés par Adam Kolia et Olivier Akoto. Nous n’accepterons pas que nos sièges soient saccagés, » a révélé, M.Bictogo.

Il demande au gouvernement de prendre ses responsabilités parce que, selon lui, les deux derniers intervenants sur la scène politique ivoirienne, Bédié et Simone Gbagbo veulent créer les troubles dans le pays.

Invoquant les marches qui ont cours en ce moment sur le territoire national contre la candidature de Ouattara, Adjoumani a déclaré.

« Nos militants sont agais, il ne faut pas les pousser à bout, » a conclu, le porte-parole du RHDP.

Laisser un commentaire