Côte d’Ivoire : Le Gouvernement appelle les partis politiques à lever, sans délai, le mot d’ordre de désobéissance civile

0

La surprise n’a pas eu lieu. Les partis politiques de l’opposition significative n’ont pas pris part cet après-midi au dialogue politique initié par le Premier ministre à la Primature, comme constaté.

Ce sont les leaders des « petits » partis politiques qui ont répondu à l’appel de Hamed Bakayoko et ont pris part au débats.

Cette rencontre de cet après-midi a été sanctionnée par un communiqué qui a été lu par Sidiki Diakité, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Au cours de cette rencontre, les questions relatives à la restructuration de la CEI avec une personnalité supplémentaire pour l’opposition et un poste de Vice-président pour le PDCI-RDA, ainsi que la recomposition des CEI locales et à une rencontre entre SEM Alassane Ouattara, Président de la République et Monsieur Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA, proposition faite par la mission de la CEDEAO et favorablement accueillie par le Président Henri Konan Bédié ont été évoquées, comme mentionné dans le communiqué.
« Sur la base de ces échanges, le Gouvernement a convoqué une séance de travail ce mercredi 21 octobre 2020, avec l’ensemble des partis politiques ayant pris part au dialogue politique en présence d’une délégation de la CEDEAO conduite par le Général Francis Béhanzin, Commissaire aux affaires politiques, Paix et Sécurité, à titre d’observateur », précise le communiqué.

Le Gouvernement a décidé, d’examiner favorablement et dans les meilleurs délais les requêtes portant sur la CEI à savoir, l’intégration d’une cinquième personnalité à la Commission Centrale de la CEI au titre de l’opposition, l’octroi d’un poste de Vice-président au PDCI dans le bureau de la Commission Centrale de la CEI et; -la recomposition des CEI locales.

Concernant la rencontre entre le Président Alassane Ouattara et le Président Bédié, le Gouvernement a indiqué la disponibilité du Chef de l’Etat.

Par ailleurs, les participants ont déploré les violentes manifestations enregistrées au cours des dernières semaines qui ont occasionné des pertes en vies humaines, des blessures graves et des dégâts matériels importants dont l’incendie à la résidence de Monsieur Pascal Affi N’Guessan à Bongouanou.

Il a également été fait mention d’allégation de la présence de forces parallèles sur les lieux des manifestations.

Le Gouvernement a indiqué que des investigations sont en cours en vue de rechercher et interpeller ceux qui commettent personnellement ces actes ainsi que ceux qui incitent à les commettre, pour leur faire subir la rigueur des lois pénales.

Enfin, il a appelé les partis politiques à lever, sans délai, le mot d’ordre de désobéissance civile, à s’inscrire définitivement dans la voie du dialogue et à oeuvrer pour un déroulement apaisé de l’élection présidentielle du samedi 31 octobre 2020.

Laisser un commentaire