Côte d’Ivoire : le CVCI reste toujours opposé au retour de l’ancien Président ivoirien en Côte d’Ivoire

0
[:fr]Issiaka Diaby, Président du Collectif[:]

Le Collectif des victimes des crises en Côte d’Ivoire (CVCI) est prêt pour aller à la réconciliation nationale à condition que ses «droits essentiels et fondamentaux» sont respectés.

Issiaka Diaby, Président du Collectif « exige » des autorités ivoiriennes l’indemnisation totale de ses membres, la scolarisation des orphelins, l’aide aux mutilés afin qu’ils retrouvent leur dignité, l’exhumation des corps des victimes, une justice équitable et crédible en vue de mettre fin aux regains de violence.

Ces exigences du Collectif seront-elles prises en compte par Kouadio Konan Bertin, ministre de la Réconciliation nationale ?

En attendant, jeudi dernier, le Président Issiaka Diaby a été reçu en audience par le Premier ministre. Au cours de cette rencontre, le Collectif a soumis au chef du gouvernement ivoirien ses préoccupations et attentes en ce qui concerne, le processus de réconciliation nationale.

Hamed Bakayoko avait promis à ses hôtes qu’ils seront au cœur du processus de réconciliation et il agira en sorte que les violences cessent dans le pays.

«Nous avons décidé de faire la promotion des nouvelles générations non violentes et de lutter contre les générations violentes à savoir procéder par la sensibilisation et amener les ivoiriens à assainir la scène sociopolitique», a ajouté le Premier ministre.

Par ailleurs, le Collectif reste toujours opposé au retour de l’ancien Président ivoirien en Côte d’Ivoire sous prétexte que la procédure à son encontre est encore pendante devant la Cour pénale internationale ( CPI).

Laisser un commentaire