Côte d’Ivoire : « Je constate simplement que dans ce ballet diplomatique, le président de la FIFA a visité certains pays quatre fois. Il a visité deux candidats. Il n’est pas encore venu en Côte d’Ivoire » Jacques Anouma

0

L’ingérence de la FIFA dans les affaires du football africain n’est plus à démontrer. De la mise sous « tutelle » à l’élection du futur président de la CAF, son président Gianni Infantino veut désormais tout décider pour le sport roi du continent. D’ailleurs ce dernier avait même crée la polémique en proposant une CAN tous les quatre (04) au lieu de deux (02) en ce moment.

En qui concerne l’actualité avec l’élection du prochain président de la CAF, Infantino a effectué cette semaine une visite en Mauritanie, où il a échangé avec le candidat, Ahmed Yahya, au Sénégal pour y rencontrer le président sénégalais, Macky Sall, dont le compatriote Augustin Senghor est également candidat. N’ayant pas mis l’Afrique du sud dans son agenda, nous avons été informé qu’il a reçu le Sud-Africain Patrice Motsepe à Kigali au Rwanda où il s’y est rendu.

Mais curieusement, le président de la FIFA a snobé Abidjan, la Côte d’Ivoire qui a présenté la candidature de son compatriote, Jacques Anouma, à l’élection de la présidence de la CAF.

Une attitude suspecte de Gianni Infantino qui est perçue du côté de la lagune Ebrié comme une partialité de sa part. A-t-il dejà choisi son camp ?
Interpellé vendredi lors de la présentation de son programme sur les démarches suspectes d’Infantino, le candidat ivoirien qui considère l’homme à la double nationalité (Suisse-Italienne) toujours comme son ami, lui demande de venir dans son pays pour que tous les soupçons ne soient pas confirmés.

« Je constate simplement que dans ce ballet diplomatique, le président de la FIFA a visité certains pays quatre fois. Il a visité deux candidats. Il n’est pas encore venu en Côte d’Ivoire. C’est un ami. Je profite pour lui demander de venir aussi en Côte d’Ivoire. De sorte qu’il ne soit pas accusé de partialité. « Aucun texte ne dit qu’il faut pas faire de ballet diplomatique. Mais c’est une question d’éthique. Dans cette affaire de ballet diplomatique, le président de la FIFA a visité le pays d’un candidat au moins 4 fois. Il a rencontré deux candidats lors de sa tournée actuelle. Il se trouve actuellement au Rwanda où il rencontrera Patrice Motsepe, le candidat sud-africain. Je pense qu’il aurait été préférable qu’il croise tout le monde. Même si je ne suis pas le choix présumé de la FIFA, je demande à Gianni Infantino de venir aussi en Côte d’ivoire pour que les soupçons soient atténués. Je vais appeler Infantino s’il ne vient pas en Côte d’Ivoire », a expliqué l’ancien président de la FIF. », a relevé Anouma et de lancer un appel au président de la FIFA. « Je suis ami avec Gianni Infantino. Evidemment que j’ai parlé avec lui quand j’ai déposé ma candidature d’abord par amitié et par courtoisie. Et puis, le président de la CAF est d’office vice-président de la FIFA. Nous avons une amitié sincère. En tout cas, en ce qui me concerne. Je lui lance un appel. S’il fait une impasse sur la Côte d’Ivoire je vais l’appeler »

Par cet appel, Jacques Anouma met désormais Gianni Infantino, le « moralisateur » face à ses responsabilités. Viendra-t-il ou pas ? …

Laisser un commentaire