Côte d’Ivoire : Dons du ministère des Transports aux usagers des Woro-woro, Gbaka et taxis compteurs

0

200 mille masques jetables, 75 mille masques réutilisables et 22 cartons de gel hydro alcooliques ont été remis cet après-midi aux organisations de transporteurs, de conducteurs et de consommateurs, aux entreprises de transports, la SOTRA, STL et CITRANS, sans oublier, la Mutuelle d’assurance des taxis compteurs et la police spéciale de la Sécurité routière (PSSR).

Ce don du ministère des Transports s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation des acteurs du transport en commun contre la recrudescence de la pandémie de la COVID-19 dans le pays.

Amadou Koné, ministre des Transports, a à l’occasion de cette cérémonie annoncé que les masques réutilisables sont destinés aux conducteurs des véhicules de transport commun et leurs apprentis. Et des masques seront distribués aux usagers qui n’en possèderont pas lorsqu’ils empruntent les Gbaka, les Woro-woro et les taxis compteurs.

Il a exhorté ses hôtes à un bon usage du matériel de protection qui leur a été remis s’ils ne souhaitent pas que le gouvernement prenne d’autres mesures contraignantes face à la propagation de la maladie à Coronavirus.

«Nous allons avec la police et les transporteurs continuer la sensibilisation. Il y a un programme élaboré par la Direction de la communication. Nous allons à partir de la distribution des masques dérouler la sensibilisation. Je voudrais pouvoir compter sur chacun de vous pour que les usagers, les passagers portent les masques. Nous allons à l’issue de cette première distribution certainement en faire d’autres, mais je voudrais vous demander de faire en sorte qu’il y ait un bon usage, que ce matériel aille, où ça devait aller, qu’on ne le garde pas à la maison pour soi-même pour le redistribuer à sa famille ou le donner à ses copains. Il faut que dans les véhicules qu’il y ait des masques. Je sais qu’on peut compter sur vous. La maladie est dangereuse, elle tue donc, il faut se protéger. Il faut que nous continuons à combattre la propagation de la maladie. Elle a tué beaucoup de personnes. Il y a deux types de masques, il y a les masques jetables et des masques réutilisables il faut que les masques réutilisables aillent à vos personnels, aux apprentis, il faut leur donner des masques réutilisables. Parce que nous allons commencer à contrôler, les apprentis, les chauffeurs doivent donner l’exemple. Je ne veux pas qu’on arrive à la situation où on va diminuer le nombre de passagers dans les taxis, les woro-woro, les gbaka, si on si engage maintenant, si tout le monde porte les masques et on freine la propagation on en arrivera pas. Malheureusement ça continue comme c’est en train de se passer on risque de se trouver dans des situations, où on devra prendre d’autres mesures pour freiner la propagation de la maladie, fermer à nouveau Abidjan, ce qui fera beaucoup de dégâts, nous ne voulons pas en arriver à cela. Il y a des masques pour le personnel et les usagers », a expliqué, le ministre des Transports.

Amadou Koné a assuré que les mesures ont été renforcées à l’aéroport et cette semaine, d’autres mesures y seront prises. Il a donc invité les acteurs du transport au respect des mesures simples pour éviter la propagation de la maladie. Il s’agit du port des masques, du lavage des mains, de la distanciation physique.

Diaby Brahima, a au nom des acteurs du transport salué le geste du gouvernement et rassuré le ministre que les transporteurs, les conducteurs et les usagers sont conscients de la gravité de la pandémie.

Il a reconnu que si les acteurs des transports ne respectent pas les recommandations du ministres des Transports, ils pourront être confrontés à un confinement.

«Comme un conducteur ne peut pas exercer lorsqu’il y a confinement, il nous appartient de tout mettre en œuvre pour ne pas que le gouvernement prenne des mesures drastiques. Sur le terrain, nous porterons à la connaissance de tous qu’il est nécessaire de porter le masque», a-t-il ajouté.

M. Diaby a en retour demandé l’indulgence des agents lors des contrôles des véhicules, parce que selon lui, certains éléments font autre chose sur le terrain.
«Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour que nos transporteurs puissent lutter contre la propagation de la maladie », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire