Côte d’Ivoire : Dérives langagières suite à l’annonce de la candidature de Ouattara, le CVCI interpelle la CPI, les systèmes des Nations unies

0
[:fr]Issiaka Diaby[:]

Depuis l’annonce de la candidature du président sortant, à l’élection présidentielle du 31 octobre pour le compte du RHDP, les déclarations fusent de partout. Certains ivoiriens cautionnent la candidature de Alassane Ouattara qui briguera un troisième mandat et d’autres son contre sa décision en mettant en avant l’article 183 de la Constitution.
Les deux camps tiennent des discours guerriers sur les réseaux, malheureusement cette situation inquiète, le Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI).

Dans une déclaration de presse, il interpelle particulièrement la Cour Pénale Internationale et les Systèmes des Nations Unies, les représentations diplomatiques en Côte d’Ivoire, la CDEAO et l’Union Africaine, sur la nécessité de l’utilisation des mécanismes qui sont à leur pouvoir pour faire cesser les diverses dérives de quelques camps que ce soit.

« Les victimes estiment que l’une des causes profondes des regains de violences et ses commissions de crimes de masses graves en Côte d’Ivoire, demeure la prévalence du mutisme et de l’inertie complice des uns et des autres sur les actions de préventions pourtant à leur porté, » explique le CVCI dans la déclaration signée de son Président, Issiaka Diaby.

Le Collectif prévient qu’il n’acceptera pas que « des propos et actes irresponsables préparent les esprits à la haine et à la déflagration sociale sans agir. »

« Pour cela, nous les Victimes en Côte d’Ivoire et notre association le CVCI avons décidé d’enregistrer et de consigner dans des fichiers l’ensemble des déclarations de toutes les personnes constituant des faits infractionnels et qui seront à l’origine d’une éventuelle crise grave, » a ajouté, monsieur Diaby.

Les victimes en Côte d’Ivoire prennent enfin à témoin toute la communauté nationale et internationale sur les risques évidents de déflagration sociale que ces discours et agissements des uns et des autres font courir.

Laisser un commentaire