Côte d’Ivoire : Abobo, la SICOGI annonce le lancement de 748 logements

0
[:fr]Bouaké Fofana[:]

Le Directeur général de la SICOGI était l’invité du jour de « Les grands rendez-vous de l’Expression ». L’intervention de Bouaké Fofana s’est articulée autour de « la contribution de la SICOGI au développement de la politique de logement social et économique du Gouvernement : atouts et opportunités ».

A la tête de la Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI) en août 2017 alors que l’entreprise traversait une crise sans précédent et que la pérennité de son exploitation était en cause, le DG s’est réjoui d’avoir redressé ce fleuron de l’immobilier qui a logé des milliers de familles ivoiriennes et qui a marqué de ses empreintes le paysage urbain d’Abidjan.

Il a rappelé que dès sa prise de fonction, l’entreprise avait un résultat des activités ordinaires négatif au cours des cinq exercices 2012-2016 et les pertes cumulées sur cette période étaient estimées à plus de 3 milliards, elle enregistrait un endettement trop lourd (triplé en 5 ans) au 31/12/2016, une procédure d’alerte initiée par les Commissaires aux comptes lors de l’examen des comptes 2015, une rupture du dialogue avec les partenaires bancaires qui détenaient des hypothèques sur plusieurs terrains, de nombreux désistements enregistrés sur les programmes etc.

«Nous avons mis en œuvre notre plan de restructuration qui, initialement prévu sur 03 ans, s’est plutôt achevé au bout de 02 ans et demi. A ce jour, la mission de restructuration est presque réussie car la SICOGI est revenue à l’équilibre financier et est sur le point de renouer avec ce qu’elle sait faire le mieux, c’est-à-dire construire et vendre des maisons à moindre coût aux classes moyennes et défavorisées, et je l’espère, dans un avenir proche, louer aussi. La SICOG est donc revenue à son cœur de métier et elle entend jouer son rôle de leader sur le marché immobilier. Nous avons aujourd’hui regagné la confiance de tous nos partenaires, tant au niveau technique qu’au niveau financier. De nombreux constructeurs sont à nos portes et sont prêts à nous accompagner sur des programmes de grande envergure. Vous avez d’ailleurs dans cette salle un nouveau partenaire, avec qui nous sommes sur le point de signer pour près de 20 000 logements sur les 5 années à venir », a précisé, Bouaké Fofana.

De retour et pour marquer effectivement ce retour, le DG a annoncé que l’entreprise va commencer à remettre des clés. Le jeudi 1er octobre 2020 à Abobo PK18, elle procédera sous le patronage du Hamed Bakayoko, et sous la présidence du ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné, à une cérémonie de remise de clés aux acquéreurs d’une partie du programme Concorde 3.

Ce même jour, la SICOGI va poser la première pierre de son programme Concorde 4 comportant 748 logements. A partir de décembre 2020, elle livrera au minimum environ 20 logements par mois.

«C’est donc reparti pour la SICOGI, qui a certes traversé des zones de turbulences comme on le dit, mais qui est prête aujourd’hui à reprendre sa place sur le marché immobilier, pour redonner le sourire à de nombreux ivoiriens » a assuré, Bouaké Fofana.

A terme, l’objectif pour le DG et son équipe est de repositionner l’entreprise comme le promoteur immobilier incontournable et de référence dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de logement social et économique du Gouvernement.
Elle entant élaborer une stratégie efficiente pour un retour à la location-vente et la location simple, mettre les clients au centre de tout et en sanctuarisant sa relation avec eux.

«La SICOGI jouera donc son rôle pour contribuer de façon substantielle à résorber le déficit de logements sociaux et économiques dans notre pays. Pour ce faire, elle s’appuiera sur son expérience dans le domaine. Nous souhaitons également plus de soutien de la part de l’Etat qui peut aider par, la mise à disposition du foncier, qui est la matière première dans notre domaine et dont les coûts impactent significativement les tarifs pour le client final, la réalisation des travaux de Voiries et Réseaux Divers (VRD) primaires, l’application d’un régime fiscal spécifique à notre entreprise, la validation du logement social comme faisant partie des secteurs sociaux prioritaires de base comme la santé, l’éducation, l’électricité, l’eau potable, avec toutes les mesures d’accompagnement liées », a plaidé le DG.

Avec l’application des mesures suscitées, la SICOGI devrait comme l’a indiqué Bouaké Fofana, être en mesure de revenir à la location-vente et à la location simple qui demeurent les moyens les plus sûrs pour loger le maximum et surtout, toutes les classes de la population.

La SICOGI est sortie de la crise, elle veut toujours compter sur le gouvernement et ses tutelles techniques et financière pour lui permettre de répondre efficacement à l’épineuse question des logements en Côte d’Ivoire.

«En effet, l’Etat est le seul qui peut aider à lever un certain nombre de freins qui empêchent aujourd’hui l’offre de logements sociaux et économiques de s’ajuster à la demande. Et ces freins sont pour l’essentiel politiques, administratifs, fiscaux et réglementaires. Le ministère de la Construction a pris de nombreuses initiatives dans ce sens, et la création d’un Secrétariat d’Etat dédié au logement social s’inscrit dans cette logique », a expliqué M. Fofana.

Laisser un commentaire