Côte d’Ivoire : Abobo-gare, le fils taillade mortellement son père et prend la fuite

0
[:fr]L'arme du crime[:]

Le décès de la victime Kouassi Kan, ex-agent de la marine marchande à la retraite et âgé de 62ans a été constaté à l’hôpital général d’Abobo nord. L’infortuné a atrocement subi les coups de machette d’un forcené à la tête, ainsi qu’à diverses parties du corps qui lui ont littéralement ôté la vie avant la moindre prise en charge.

Qu’en est-il réellement de ce drame d’une rare violence ? De fait dimanche 04 Octobre au soir à Abobo, quartier Sogefhia, aux alentours de la cité policière, et en face d’une école primaire « Les pingouins », un père de 07 enfants a subi la furia de son fils nommé Kouakou Kouakou Jean âgé de 38ans, diplômé et sans emploi.


Selon les premières explications fournies à la police, c’est aux environs de 21heures que le drame, qui entrera nul doute dans les annales des plus tristes histoires à Abobo s’est tenu. En effet, alors que le père Kouassi Kan à son domicile, était allongé au salon dans les bras de sa femme, sans raison apparente son fils Kouakou Jean s’est littéralement jeté sur lui à coups de machette.


À l’évidence, le jeune forcené avait bien prémédité son acte. Puisqu’il revenait d’une ballade non seulement animé d’une grande colère, mais aussi muni d’une machette dissimulé dans ses vêtements.


La suite alors, pour des raisons que devra encore déterminer une enquête ouverte par le commissariat du 15ᵉ arrondissement, le parricide s’est acharné sur son père jusqu’à l’abandonner en lambeaux. La mère et les autres enfants n’auront la vie sauve qu’en s’enfermant dans une chambre.

Ce lundi 05 octobre au petit matin, la police du 15ème arrondissement s’y est déporté pour opérer des constatations d’usage.


Le parricide s’étant fondu dans la nature depuis son forfait, les investigations sont menées à cette heure pour le retrouver.


Enfin des premiers indices déjà glanés par la police, l’individu serait un toxicomane. Ajouté à cela, il proférait régulièrement des menaces de mort à l’encontre de son père.

Adriel

Laisser un commentaire