Côte d’Ivoire : Abdelmalek Kettani, Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire rend visite à KKB et le rassure du soutien de son pays

0

Abdelmalek Kettani, Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire a été reçu en audience dans l’après-midi d’hier, par Kouadio Konan Bertin, ministre de la Réconciliation nationale.

Au sortir de son entretien avec le nouveau ministre, le diplomate marocain a salué la création du ministère de la Réconciliation nationale “qui travaillera pour réconcilier toutes les parties prenantes du processus en Côte d’Ivoire”.

Il a ajouté que la réconciliation est très importante et elle permettra à la Côte d’Ivoire, qui a un potentiel très important, d’avancer dans la bonne direction sous l’égide du Président Alassane Ouattara.

“Je pense qu’aujourd’hui il est très important, il convient à toutes les parties prenantes de se mobiliser pour réaliser le potentiel de ce pays. Sous l’égide du ministre ce travail sera fait. Vu son parcours, vu sa compétence politique, vu son expérience, nous sommes confiants que ce processus ira jusqu’à à son terme et permettra à la Côte d’Ivoire de réaliser toutes ses promesses”, a précisé, le diplomate.

Abdelmalek a rassuré son du soutien du Maroc tout en promettant lui apporter l’expérience acquise au niveau du Maroc.

Premier diplomate en poste à Abidjan à avoir rendu visite au ministre de la Réconciliation nationale depuis sa nomination, il s’est réjoui des excellentes relations que son pays et le royaume entretiennent depuis l’ère Houphouët-Boigny.

“Tout le monde connaît les liens très étroits Qu’il y a entre le Maroc et la Côte d’Ivoire. Cela remonte depuis l’époque du Président Félix Houphouet-Boigny Et Hassan2. Ces liens ont toujours été perpétrés. Et nos relations aujourd’hui entre les deux pays frères sont excellentes. Et ce ne sont pas les nombreux déplacements du Roi marocain en Côte d’Ivoire qui me diront le contraire”, a déclaré, le ministre.

A la tête de ce nouveau ministère, Kouadio Konan Bertin a salué le déplacement de l’Ambassadeur.

“Nous sommes deux peuples frères. Nous sommes condamnés à vivre ensemble. Dans les moments difficiles nous nous assistons mutuellement. C’est le lieu de dire que toutes les propositions de quelques natures que ce soit, pour faire avancer la Côte d’Ivoire sont les bienvenus. Ne dit on pas que ce sont les deux mains qui se lavent”, a conclu, le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale.

Laisser un commentaire