Cérémonie d’ouverture de la 7e édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat : discours le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA

0
  • Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
  • Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
  • Monsieur le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République ; – Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ;
  • Mesdames et Messieurs les Ministres ;
  • Mesdames et Messieurs les Secrétaires d’Etat ;
  • Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Membres du Corps diplomatique ;
  • Mesdames et Messieurs les élus ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du Corps préfectoral ;
  • Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao ;
  • Mesdames et Messieurs les Administrateurs du Conseil du Café-Cacao,
  • Monsieur le Directeur Général du Conseil du Café-Cacao ;
  • Monsieur le Directeur Exécutif du Ghana Cocoa Board et sa délégation ;
  • Mesdames et Messieurs, les Partenaires techniques et financiers de la filière café-cacao,
  • Mesdames et Messieurs, chers parents producteurs de la filière café-cacao ;
  • Honorables Chefs traditionnels et Guides religieux ;
  • Chers amis de la presse,
  • Honorables invités,
  • Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux d’être avec vous ce matin, à l’occasion de la 7e édition de la « Journée Nationale du Cacao et du Chocolat » placée sous le thème : « TOUS ENGAGES POUR UN CACAO, AMI DE LA FORET ».
Je vous remercie pour votre présence nombreuse et pour votre accueil chaleureux. Je remercie les autorités administratives, politiques et les populations du district autonome de Yamoussoukro, notre capitale politique, la terre natale du père de la Nation ivoirienne, le Président Félix Houphouët-Boigny.

Votre présence témoigne de l’importance de cette journée dédiée aux acteurs du cacao et du chocolat dans notre pays.
Je voudrais donc, en votre nom à tous, rendre hommage à nos vaillants producteurs et productrices de cacao, qui s’activent chaque jour, à produire, en quantité et en qualité, cette importante matière première.

Je voudrais vous témoigner toute la reconnaissance de la Nation car vous êtes le premier maillon de la chaîne de valeur de la filière Cacao. Vos efforts quotidiens permettent à notre pays de consolider son rang de premier producteur de cacao au monde. Je félicite tout particulièrement les lauréats de cette journée.

Je tiens à rendre un hommage tout particulier à mon ami et frère, son Excellence Nana AKUFO-ADDO, Président de la République soeur du Ghana et Président en exercice de la CEDEAO pour son leadership à la tête de notre communauté ainsi que pour son engagement en faveur du renforcement des liens de coopération stratégique entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. Notre stratégie commune, permet aujourd’hui de mieux défendre les intérêts de nos producteurs de cacao au niveau international. Je voudrais, à cet égard, saluer la présence de la forte délégation ghanéenne, conduite par le Directeur Exécutif du Ghana Cocoa Board Hon. Joseph Boahen Aidoo. Cette présence témoigne de l’excellence de la coopération entre nos deux pays, sur les plans politique, stratégique et technique.

Je veux saluer l’important travail réalisé par l’équipe dirigeante du Conseil du Café-Cacao, avec à sa tête, le Directeur Général Monsieur Yves Brahima KONE, sous l’impulsion du Président du Conseil d’Administration du Conseil du Café-Cacao, le Ministre d’Etat, Lambert Kouassi Konan.

J’aimerais enfin féliciter le dynamique Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Monsieur Kobenan Kouassi Adjoumani, pour les succès enregistrés dans ce secteur clé de notre économie. Je n’oublie pas les membres du Conseil d’Administration et l’ensemble du personnel du Conseil du Café-Cacao. Cette équipe fait du très bon travail, non seulement pour maintenir la stabilité et la sérénité dans la filière, mais également pour promouvoir son développement. Bravo à tous !

Je vous encourage à poursuivre, avec la même détermination, pour une juste rémunération de nos parents paysans.

Mesdames et Messieurs les producteurs,
Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,

Je me félicite du choix du thème de la présente édition de la JNCC : « Tous engagés pour un cacao, ami de la forêt ». Ce thème rappelle la responsabilité de chacun de nous et nous appelle à un engagement personnel et collectif pour gagner la lutte contre la déforestation.

Dans ce cadre, le Gouvernement est activement engagé dans la lutte contre la déforestation, comme en témoignent, notamment, l’adoption de la nouvelle Politique de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts ou encore la signature en novembre 2017, du Cadre d’Action Commune de l’Initiative Cacao et Forêts (ICF) avec une trentaine d’entreprises de l’industrie du cacao et du chocolat en vue d’éliminer la déforestation de la chaîne d’approvisionnement du cacao.

Par ailleurs, notre engagement pour améliorer la cartographie de la chaîne d’approvisionnement avec pour objectif 100% du cacao traçable depuis la plantation jusqu’au premier point d’achat, sera tenu dans les meilleurs délais. Le recensement, en cours, des producteurs et de leurs vergers contribuera, sans nul doute, à atteindre cet objectif.

Dans ce contexte, je voudrais saluer le travail important mené par la Première Dame et son équipe ainsi que les résultats significatifs obtenus dans la lutte contre l’utilisation des enfants dans la cacao-culture.

Mesdames et Messieurs,

L’amélioration des revenus et des conditions de vie des producteurs a toujours été au centre des préoccupations du Gouvernement.
C’est ce qui a guidé notre politique visant à garantir des revenus décents aux producteurs, principaux maillons du secteur, à travers la réduction de la parafiscalité et l’instauration du principe d’un prix garanti aux producteurs représentant au moins 60% du prix CAF.
Cette politique et ce principe ont permis aux producteurs de cacao de recevoir plus de 12 205 milliards de F CFA et ce malgré la chute brutale de plus de 40% des cours du cacao, intervenue durant la campagne principale 2016-2017.

Nous avons décidé d’aller plus loin à travers un partenariat stratégique avec le Ghana qui nous a permis d’obtenir un accord avec les Chocolatiers, les industriels et les négociants visant à améliorer, de façon substantielle, le revenu des producteurs à travers l’instauration d’une prime aux producteurs de 400 dollars US la tonne, soit environ 220 000 F CFA, à partir de la campagne 2020-2021. Cette prime devrait apporter un revenu décent aux producteurs en Côte d’Ivoire et au Ghana.

C’est le lieu de féliciter Monsieur Yves Koné et l’honorable Joseph Boahen Aidoo pour leurs actions déterminantes, qui ont abouti aux accords avec les exportateurs et les industriels du cacao ainsi que pour les distinctions amplement méritées qu’ils viennent de recevoir.

Cette année 2020, du fait de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), la demande mondiale de cacao a baissé entrainant avec elle une chute du prix mondial.

Le prix CAF de référence actuel de 1 319 F CFA aurait induit une baisse du prix actuel aux producteurs de 825 F CFA/kg actuellement à 791 F CFA/Kg.

Cependant, j’ai le grand plaisir de vous annoncer que j’ai décidé de ne pas baisser le prix aux producteurs.
Mieux, j’ai décidé d’augmenter le prix de 825 F CFA/Kg à 1000 F CFA/Kg, ce qui correspond à un soutien d’environ 355,3 milliards de F CFA aux producteurs.

Cette augmentation traduit notre engagement et notre détermination à améliorer les revenus et le niveau de vie de nos parents producteurs.

Cet engagement et cette détermination vont se poursuivre et s’intensifier à travers des investissements importants dans la recherche, notamment celle visant à éradiquer la maladie du Swollen shoot et à accroître notre capacité de transformation locale.

C’est dans cette perspective que nous venons de poser la première pierre d’un important projet de transformation locale, de plus de 100 000 tonnes de la production nationale.

En effet, dans deux ans, deux usines de transformation de cacao de 50 000 tonnes de capacité verront le jour.

De même, nous augmenterons la capacité de stockage nationale de 300 000 tonnes, et nous prévoyons la création d’un centre de formation aux métiers du cacao afin de générer des milliers d’emplois pour les jeunes.

Honorable invités,
Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, à nouveau, féliciter tous les producteurs et les sociétés coopératives pour leur immense contribution à l’économie de la Côte d’Ivoire. J’invite tous les acteurs de la filière à une action concertée, en vue d’une transformation durable de la cacao-culture. C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouverte, la septième édition de la Journée Nationale du Cacao et du Chocolat. Je vous remercie.

Laisser un commentaire