Burkina Faso : Abandon du projet de construction d’un hôpital sur une forêt classée

0
[:fr]Christophe Joseph Marie Dabiré[:]

Le projet de construction d’un hôpital, financé par la Chine, sur le site d’une forêt classée à Bobo Dioulasso, a été abandonné, a annoncé vendredi le premier ministre Christophe Dabiré, selon qui le centre hospitalier sera érigé sur un autre emplacement.

L’annonce a été faite par le Chef du Gouvernement Christophe Joseph Marie Dabiré lors d’une rencontre avec les Forces vives de la province du Houet, à la Maison de la culture Mgr Anselme Titiama Sanon de Bobo Dioulasso.

Le projet de la construction de l’hôpital de référence de Bobo-Dioulasso a longtemps cristallisé les opinions sur l’ensemble du territoire national, les avis étant partagés sur le choix du site.

Le projet avait été suspendu en attendant les résultats d’une étude d’impact environnemental.

Selon le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré l’étude d’impact environnemental annoncé devant l’Assemblée nationale lors de son discours sur la situation de la Nation était désormais disponible, même si elle n’a pas été rendue publique.

Pour le Premier ministre, ce sont les conclusions de cette étude qui ont permis de réorienter le choix du gouvernement sur un autre site, abandonnant ainsi la forêt de Kua.

« L’hôpital de référence sera bel et bien construit à Bobo-Dioulasso, mais sur un autre site. Les études d’impact environnemental du site de Kua que j’avais annoncées sont disponibles. Ce sont les conclusions de cette étude qui ont permis d’envisager ce changement de site », a-t-il indiqué.

« Nous sommes en concertation avec le partenaire chinois et très bientôt, cet hôpital sera une réalité, pour le bonheur de l’ensemble des Burkinabè », a précisé M. Dabiré.

Le nouveau site, a précisé Christophe Joseph Marie Dabiré, n’est pas éloigné de Kua, et un travail est en train d’être fait avec le partenaire chinois.

«Très bientôt, cet hôpital sera une réalité», a-t-il lancé sous les applaudissements nourris des populations qui étaient très impatientes.

Laisser un commentaire