Burkina Faso : 32 kilogrammes d’ivoire saisis par des forestiers

0
[:fr]ivoire[:]

La brigade d’intervention rapide (BIR) de la direction générale des eaux et forêts a mené une opération qui a permis d’arrêter deux trafiquants d’ivoire qui avaient en leur possession 11 défenses d’éléphants, soit 32kg pour une valeur de près de 11 millions de francs CFA.

Selon le commandant de la BIR, le lieutenant Yacouba Ouédraogo, l’opération a été menée le vendredi 18 octobre après des informations de source digne de foi sur une transaction en préparation par des trafiquants d’ivoire.

Au cours de cette opération, deux présumés trafiquants ont été interpellés alors qu’ils s’apprêtaient à écouler leur marchandise dans un hôtel de la capitale.

«Nous avons saisi onze défense et deux morceaux d’ivoire lors de cette opération qui a permis de mettre la main sur ces trafiquants » a dit le commandant de la BIR.

Ils encourent cinq ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à cinq millions de francs CFA, en vertu du code forestier qui puni la détention et la commercialisation de l’ivoire.

Les éléphants font partie des espèces intégralement protégés au Burkina Faso en raison des menaces qui pèsent sur eux et du risque de les voir disparaître dans le braconnage pour leur ivoire.

Selon le lieutenant Yacouba Ouédraogo, de la Brigade d’intervention rapide de la direction générale des eaux et forêts, la situation sécuritaire de ces dernières années a accentué les différents types de trafics et le braconnage.

Dans un rapport publié par la direction de la faune et de la chasse sur l’état de braconnage des éléphants au Burkina Faso, plus de 402 cas d’abattage illégaux d’éléphants dont 305 cas dans la région de l’Est.

Laisser un commentaire