Bouaké : Université Alassane Ouattara, le CEECI organise une journée de réflexion sur le processus électoral de 2020

0

Les étudiants ont toujours été cités à tort ou à raison comme de véritables acteurs de violences en période électorale en Côte d’Ivoire. Ainsi, à quelques jours des échéances de 2020, le Comité des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire(CEECI), syndicat d’élèves et d’étudiants fortement implanté dans les zones ex Centre Nord et Ouest(CNO), a pris le taureau par les cornes en organisant une journée de réflexion le samedi 03 octobre 2020 au campus1, sur le processus électoral de 2020 à l’endroit de ses membres, sur le thème : « L’apport de la jeunesse estudiantine dans le processus électoral de 2020 :Avant-Pendant-Après ». Selon les organisateurs, cette journée consiste à inculquer des valeurs de cohésion sociale, de non-violence et de paix aux membres de cette structure syndicale avant, pendant et après les élections de 2020, afin que ceux-ci soient des ambassadeurs de la paix dans leur famille et sur les campus universitaires.

Au nom du professeur Adam Diawara, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, parrain de ladite journée, professeur Méké Meïté, directeur cabinet Adjoint du ministre Diawara, chargé des affaires académiques, a salué cette initiative des étudiants, remercié les autorités de l’Université Alassane Ouattara(UAO) qui ont permis la tenue de cette formation.

« Aux jeunes gens, il est vrai qu’on parle de paix, mais je souhaite plutôt qu’on pratique la paix. Que la paix soit non seulement dans l’esprit des hommes mais dans les comportements des hommes », a lancé le professeur titulaire de littérature française à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody.

C’est dans cette droite que s’est inscrite l’intervention du vice-président de l’UAO, chargé de la pédagogie, professeur Michel Kodo. « La paix est un préalable au développement de chaque pays, à l’épanouissement de chacun. La quête de la paix doit être une constante préoccupation pour nous tous.» Des ateliers de réflexion, des conférences –échanges, ont meublé cette journée.

M.K.LARQUÉ, correspondant Bouaké

Laisser un commentaire