«Black Alien» se fait retirer le nez après avoir séparé en deux sa langue et enlever ses oreilles en Espagne

0
[:fr]Anthony Loffredo[:]

«Black Alien» est installé en Espagne, où la législation en matière de modification corporelle est moins stricte qu’en France. «Black Alien» est installé en Espagne, où la législation en matière de modification corporelle est moins stricte qu’en France.

Adepte des modifications corporelles extrêmes, Anthony Loffredo, un Montpelliérain de 32 ans plus connu sous le nom de « Black Alien » a franchi un nouveau cap dans sa transformation physique. Après s’être notamment fait retirer les oreilles, il a subi mardi une ablation du nez, comme il l’a montré sur son compte Instagram.

Une opération que l’Héraultais a réalisée à Barcelone, où réside l’homme qui le suit dans sa démarche singulière, baptisée « Black Alien Project Evolution ». Ce projet, testant les limites de son corps, l’a déjà amené à se faire séparer la langue en deux, poser des implants sous-cutanés, injecter de l’encre dans le blanc des yeux ou encore recouvrir la peau de tatouages.

Et ce n’est pas fini. Sur son compte Instagram, suivi par 145.000 personnes, « Black Alien » écrit qu’il n’en est qu’à 16 % de sa transformation physique, démarrée il y a sept ans. Un projet qui l’a poussé à s’installer en Espagne. Là-bas, la législation en matière de modification corporelle est moins stricte qu’en France, où cette pratique est interdite.

«Il y a des tas de réactions. Des gens qui sont choqués, des gens qui ne comprennent pas», raconte-t-il à Midi Libre, justifiant sa démarche par sa soif de liberté. « Je n’ai jamais eu de malaise intérieur. Je suis le plus épanoui du monde. J’ai la chance de vivre la vie que je veux, de faire ce que je veux physiquement. C’est la liberté absolue, il n’y a personne qui m’arrête. Je suis très heureux, je fais ce que je veux de mon corps », explique-t-il.

Laisser un commentaire